Jules Heyer, un facteur allemand immigré en Bretagne

Ouvrier-organier de A. Cavaillé-Coll

Né le 9 mars 1818, à OBER- SCHÖNFELD (aujourd’hui KRASNIK GORNY, en Pologne) en basse-Silésie, Karl Ewald Julius HEYER quitta sans doute son pays très jeune puisqu’on le retrouve à Quimper en 1847. Il est alors ouvrier-harmoniste et travaille sous la direction de CAVAILLE-COLL à la construction du grand orgue de la cathédrale. Il s’installe ensuite en cette ville où il figure dans les listes du recensement de 1851 comme exerçant la profession de « facteur d’orgues » et se convertit au catholicisme.  A ses débuts quimpérois, son ouvrier-compagnon est Bernhard Thiemann, un allemand lui aussi .

 

L’administration lui donne alors indifféremment les prénoms de Jules, Charles ou Edmond, et parfois Charles-Jules. Resté célibataire, il cesse ses activités en 1893 et confie sa clientèle à Georges Claus, fils et successeur de Jean-Baptiste Claus. Son petit atelier de Quimper (HEYER ne semble avoir eu qu’un seul ouvrier) ferme alors définitivement. HEYER meurt le 5 janvier 1900 au couvent des Augustines de Pont-L’abbé où il s’était retiré.

 

On trouve dans la facture de Heyer des traits typiquement allemands. Sa région natale, toute proche de la Saxe et de la Thuringe, est riche d’instruments du XVIII° siècle signés de Gottfried .Silbermann, Casparini, Joachim Wagner,  Zacharias Hildebrandt etc.

 

Il a construit ou restauré de nombreuses orgues en Basse-Bretagne, notamment en Trégor:

 

 

Bibliographie :

Michel COCHERIL – Les facteurs d’orgue en Bretagne 1600-1900 (thèse)

Michel Cocheril – Orgues en Bretagne -FFAO 1996
Eric TRISTAN, « Jules HEYER, facteur d’orgues, de la Silésie au Trégor », Trégor Mémoire Vivante, n° 9, 1er semestre 1996, p.3-19.

Webographie :

Le facteur d’orgue Nicolas Toussaint décrit en profondeur les caractéristiques de l’art de Jules Heyer (orgue de Plougasnou)http://www.orguent.fr/fr/accueil.php?cat=orrepl#titre1

 Vidéo de l’orgue Heyer de Plougasnou présenté par Michel Cocheril (Trégor finistérien), construit en 1852 puis complété en 1872.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Requis