Orgues postiches

– Par manque de finances, de place dans l’édifice, par souci esthétique parfois, certaines fabriques ou paroisses on fait réaliser une façade d’orgue muette qui cache en fait un orgue à cylindre ou un harmonium …

Ces tuyaux de montre sont le plus souvent des demi rondins de bois peints en blanc ou « alu ».

Ces travaux étaient effectués par des menuisiers locaux, pas par des facteurs d’orgue.

C’est le cas de la paroisse de Pont-Melvez, de la chapelle des Paulines à Tréguier,

ainsi qu’à Trédarzec, Pouldouran et Lanrivain .

 

– D’autres instruments tout à fait sonnants et réels cette fois comportent parfois une façade de tuyaux muets : c’est le cas à Coatreven et Rostrenen. Si ceux-ci sont en étain, on les appelle « chanoines » (à l’image des nombreux chanoines (écclesiastiques) qui autrefois peuplaient le choeur des cathédrales sans avoir le droit de dire la messe) .

Explication : tous les jeux de ces instruments sont enfermés dans une boîte expressive (qui permet des changements de volume sonore, commandée par une pédale d’expression).

Un peu plus loin en Bretagne, au nord du Morbihan, un instrument factice de ce type est visible à Mûr-de-Bretagne .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Requis